À la claire fontaine...

22 août 2020

En bas de la rue du lotissement Oglenn Ar Vourc’h, à l’ombre des arbres, se cache une fontaine qui fait partie du patrimoine de la commune et des anciens qui l’ont construite. Elle abrite de nombreux têtards, insectes et salamandres. Celles-ci y pondent dès la fin de l’hiver. Après quelques mois de vie aquatique les jeunes sortent de l’eau et viennent cohabiter avec les habitants du quartier, leur indiquant que le milieu est sain.

Il y a quelques jours, deux d’entre eux, Michèle et Sébastien ont procédé à son nettoyage. Ils ont enlevés les feuilles et la boue qui s’y accumulent, avant de remettre les pierres déplacées.

D’autres fontaines silfiacoises ont besoin des mêmes soins. Quelques heures dans la nature à s’y employer (mais pas au printemps, période de reproduction de leurs habitants) font, d’après ceux qui l’ont déjà fait, beaucoup de bien.